Necronomia

De Nefald Wiki
Aller à : navigation, rechercher


Rédaction en cours

Cet article et en cours de rédaction, les informations qu'il apporte peuvent être modifiées voire être remplacées. Référez-vous à la catégorie Rédaction en cours pour voir l'ensemble des pages incomplètes.




Necronomia
Informations générales
Fondation
Bourgmestre Mathieu10100
Guilde(s) Legio Ordo
Spécificité(s)
Économie
Géographie
Coordonnées , ,



Histoire

Necronomia est une ville sombre et malsaine où vivent les reclus et les détracteurs de la Legio Ordo. Elle est historiquement en guerre contre la Legio Ordo mais un cessé le feu officiel maintient une paix toute relative. Nombreuses sont les escarmouches opposant encore les différents peuples.

Batiments et lieux notables

Ouvrages

Harlan Libre, Hors Série n°1 :Etude morphologique de Necronomia

La rédaction de l’Harlan Libre prend très à coeur sa mission d’information et traite pour vous les sujets brûlants de l’actualité. Cependant lors des périodes d'accalmie politique, il nous semble essentiel de prendre du recul et de proposer à nos lecteurs un travail différent de notre format habituel. Ces numéros hors-série ont pour objectif d’étudier les villes d’Harlan aussi bien dans leur structure que dans leur fonctionnement. Plusieurs villes seront traitées au fil de ces numéros avec pour ambition, à terme de proposer un recueil encyclopédique d’étude morphologique des villes d’Harlan. Pour sa position centrale dans les récents événements, nous souhaitons nous intéresser aujourd’hui à la ville de Necronomia.

Necronomia est une citée fortifiée des confins d’Harlan, située dans la région de Basoïlun dont elle est la capitale. Géologiquement la citadelle de Necronomia se dresse à l’entrée d’un massif montagneux dont les glaciers alimentent par divers cours d’eau la région. Installée au sommet d’un pic rocheux, la citadelle surplombe ainsi toute la région et assure un contrôle stratégique du col permettant la traversée de la chaîne de montagnes. Cependant, c’est la proximité quasi immédiate de la mer, visible depuis la plus haute tour du bastion, qui offre à la ville une force stratégique hors pair. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard que l’on retrouve les premières traces d’occupation des lieux à la cime de ce pic rocheux. Il est probable que le sommet du mont Necros ait connu des constructions plus légères avant qu’une garnison en dur telle que nous la connaissons aujourd'hui y soit construite. Malheureusement la rudesse des neiges éternelles eurent certainement raison de toute installation en bois. Il est d’ailleurs étonnant de constater que le bastion s’ouvre sur la vallée, alors que le reste de la citée est tournée vers les plaines et la Mer.

L’organisation des différents bâtiments témoigne des différentes phases d’urbanisation de que la ville a connu. Contrairement à la majorité des cités d’Harlan, le déploiement de Nécronomia ne suit pas un schéma en cercles concentriques mais en hémicycles successivement de plus en plus larges, tout un pan de la montagne servant de protection au reste de la cité. Le flanc de la montagne pu ensuite accueillir différentes habitations protégées par le fort au sommet. A une époque où demeurer sous la protection d’un seigneur était essentiel, le bastion de Necronomia a accueilli progressivement des populations de plus en plus importantes, à tel point que corps de la montagne fut transformé en un véritable gruyère. Devant un manque de place de plus en plus criant, les personnes les moins aisées choisirent d’élire domicile au pied de la montagne, espérant se réfugier au sommet en cas d’attaque.

Craignant d’avoir à se mélanger, le seigneur de Necronomia fit bâtir un mur d’enceinte pour protéger ses vassaux, rendant ainsi possible une nouvelle phase d’urbanisation. Dès la construction des remparts, le seigneur de Necronomia décréta l'extérieur des remparts : “zone non aedificandi”. A l’origine, cet espace désert à l'extérieur de la ville était prévu pour n'offrir aucun abri aux assaillants lors d’un siège. Contraint par la pression démographique, et l'apaisement progressif des tensions de la région, le Seigneur de Necronomia céda la zone, au derniers arrivants afin qu’il puissent y bâtir des faubourgs. Cette extension hors des murs de la citée marqua l’apogée de Necronomia. La ville vit fleurir des étendues cultivées, des entrepôts, et un port de commerce. La puissante citée du Sud était à même de rivaliser avec ses voisines.

Necronomia ne connu pas le déclin mais la chute. Une dizaine d’années avant le grand chambardement une partie des habitations troglodytes s'effondrèrent. Tout le pan de la montagne largement fragilisé par les galeries, une fois détaché, remplit de gravats la première enceinte de la ville. Les plus gros rochers créèrent une brèche dans le mur d’enceinte. Face à une ville fragilisée et privée d’une grande partie de sa force vive, beaucoup partirent. Les derniers résidents se regroupèrent à l'intérieur du mur d’enceinte et reconstruisirent des habitations au dessus de celles qui furent ensevelies. Ils ne jugèrent pas nécessaire de colmater la faille béante du rempart, ils déversèrent juste les gravats excédentaires à l'extérieur pour compenser le différentiel de niveau provoqué par l'éboulement. Les invasions de monstres liées au grand chambardement et le mur fragilisé eurent raison des derniers habitants de Necronomia.

Quelques années après le grand chambardement la ville connu un tout autre départ. De nombreux truands, exilés ou chassés par Providia y trouvèrent un abri et des maisons. Bien que sans réels liens avec les premiers habitants originels de la citadelle, ces parasites urbains offrirent un nouveau départ à la ville. Tels des bernard-l'ermite, ils occupèrent la cité et tirèrent parti des ressources abandonnées par leurs prédécesseurs. Sa position reculée en fait une zone difficilement contrôlable par les pouvoirs centraux de Providia. De nombreux conflits entre la Legio Ordo et Necronomia ont animé la région depuis le grand chambardement. D’ailleurs le dernier bourgmestre en date, un certain Mathieu, a récemment coupé tous les liens unissant Necronomia à la capitale de la Legio Ordo. Ces périodes de trouble empêchent la ville de rayonner à nouveau. Même si les nouveaux habitants ont entamé la reconstruction de certaines infrastructures vitales. La rénovation récente du port apporte cependant de l’espoir quant à la redynamisation de la cité. Ayd


Gallerie